Vous avez peur que vos enfants soient idiots, hideux ou difformes ? Vous en avez marre de leur crier dessus parce qu’ils ne vous obéissent pas ? Vous n’arrivez pas à les faire arrêter de fumer des joints à chaque récré ? Vous en avez marre de leurs inepties du genre « non papa je ne serai pas médecin, je veux vivre ma vie » ? Et vous avez peur que la police ne vous attrape si vous enfermez votre progéniture dans votre cave ? Nous avons la solution à tous vos problèmes, la machine à enfanter, l’autopare !

L’autopare ressemble à une boîte chromée, avec un bac sur le côté. Une grande boîte, dans laquelle un homme adulte peut entrer sans problème, et dans laquelle il est complètement isolé de l’extérieur une fois la porte fermée. Une fois installé, le client se voit proposer trois choix, sur un petit écran tactile : mâle, femelle, aléatoire. Bien évidemment, seuls les plus courageux — ou, encore et toujours, les plus inconscients — choisissent aléatoire, car il y a toujours un risque que cela produise un être asexué, hermaphrodite, ou tout autre bizarrerie de la sorte. Bien évidemment, le choix mâle/femelle entraîne un supplément. Ensuite, le client a tout une série de choix à faire pour déterminer l’apparence de la créature une fois adulte. Des commandes approfondies permettent même de modeler les traits de jeunesse — dans la mesure du possible, vu les contraintes de la forme finale — avec bien sûr un supplément de prix. Couleur de peau, des yeux, des cheveux (traditionnelles ou non), forme du menton et du nez, taille et forme des parties génitales… tout y est, tout est possible. Pour ceux qui sont pressés, qui n’ont pas le courage de tout choisir, qui manquent d’imagination ou pour les clients trop pauvres pour opter pour un modelage entièrement personnalisé, il existe des modèles prédéfinis, fondés sur les goûts du public et changés toutes les décennies. Dans le cas d’un achat multiple, l’option « fratrie » est disponible, mais reste peu populaire à cause de la réduction des choix qui y est liée. En effet, la fratrie doit posséder les mêmes gènes, au moins partiellement. Et il y a un supplément.

Cependant, pour ceux qui en ont les moyens, il existe des autopares « Imagine ». Plus confortables et plus spacieux, ils sont plutôt présents dans les hôtels de luxe, contrairement aux modèles de base que l’on trouve généralement dans le suburbain. Ces autopares de gamme supérieure disposent bien évidemment de toutes les fonctionnalités classiques, et possèdent en outre les commandes « Imagine », qui permettent la modélisation de créatures extra-humaines — stériles, mais qui s’en soucie encore ? — aux ailes de soie, à la crinière de flammes, à la peau translucide et aux os de carbone, aux yeux brillants et aux griffes acérées, de véritables bijoux de bio-modélisation. Si vous vous laissez trop emporter par votre imagination, il est conseillé de choisir par la suite l’option « amour indéfectible envers le(s) géniteur(s) », permettant d’éviter un ressentiment tout naturel si les différences de votre enfant provoquent des difficultés dans sa vie quotidienne.

Vient ensuite la modélisation de l’esprit de la créature. Le client peut choisir les capacités intellectuelles, les goûts, les centres d’intérêt, les préférences sexuelles et même les penchants moraux de ce qui sera son enfant. Il en va de même pour les valeurs que le client voudrait lui inculquer. Vous pouvez modéliser un artiste dominateur appelé à devenir un tyran, une pure lopette aux talents d’assassin sur-développés ; la seule limite reste votre imagination (et votre budget) ! Le programme pédagogique se déclenche lentement pendant la croissance, évitant aux parents une éducation fastidieuse et souvent infructueuse de leur progéniture. De même que pour le corps, il existe de nombreux « packages éducation », des pré-programmations fondées sur les goûts les plus fréquents, et cela pour chaque groupe social ou ethnie. Pour ceux qui ont le temps, l’argent, et surtout (grands dieux !) la motivation, il existe l’option « vierge », qui consiste à n’insérer aucun programme dans la créature. Ce qui signifie que, d’une manière ou d’une autre, vous devrez l’éduquer par vous-même.

Une fois tous ces choix faits, l’insertion de la puce digitale du client permet le paiement immédiat et l’enregistrement de l’enfant comme héritier légal. Il faut alors entrer un nom : il existe une liste de noms pour ceux qui sont pressés, qui manquent de créativité, ou qui sont trop pauvres pour payer un nom original. La modélisation commence alors. Derrière la vitre, une gelée de molécules choit, puis est modélisée par les rayons moléculaires et les réactions enzymatiques. Le client peut alors sortir de l’autopare, son bébé flambant neuf lui est fourni après le séchage (comptez en moyenne cinq minutes), et pour les machines les plus modernes, il peut même être envoyé directement par colis chez le client.