Si je vous dis « prison », une des images traversant votre esprit sera fatalement celle d'un détenu alpha requérant la bonne volonté d'un congénère de rang inférieur — généralement le p'tit nouveau — dans les douches communes. L'objet de leur discussion est souvent la difficulté pour le mâle dominant à se pencher en avant pour ramasser une petite savonnette, alors que tout individu ayant de vagues notions en ergothérapie sait bien qu'il faut plier ses jambes pour épargner sa colonne vertébrale. S'ensuit en général la découverte d'un amour interdit, de quelques ébats passionnés — la première fois se fait rarement sans violence — et de traumatismes plus ou moins légers.

Con los terroristas ! Ta ! Ta ! Ta ! Ta ! Ta !

Mais un autre inconvénient de l'incarcération, outre ses rites initiatiques dignes du Marquis de Sade, c'est qu'une fois entré dans l'une de ces micro-sociétés, on se retrouve vite coupé du monde. Du monde, et d'Internet ! Certes, il y a les trafics plus ou moins louches, la hiérarchie entre détenus à respecter, les règlements de compte, les coûts exorbitants de la cantine, les conditions d'hygiène pas nécessairement optimales, les surveillants trop peu nombreux et sous-payés pour faire prévaloir un semblant d'ordre… Mais surtout, il n'y a pas IN-TER-NET (en théorie, du moins).

And do the Harlem Shake ! *Wub* *Wub* *Wub*

C'est le drame culturel qui s'est déroulé les 16 et 21 novembre derniers dans la prison de Montmédy dans la Meuse (55). S'étant procurés, on ne sait comment, des smartphones — vous savez, ces téléphones qui rendent intelligents ? — quelques détenus ont eu la bonne idée de se filmer en faisant un Harlem Shake. Oui, on parle bien de la chorégraphie chaotique vaguement foireuse qui a fait fureur sur le Net en février 2013. Oui, même en maison de retraite, on n'a pas attendu aussi longtemps pour s'y adonner. Vous ne me croyez pas ? Cliquez un peu ici et vérifiez vous-même la date, pour voir.

La chaîne Youtube responsable de cette infamie est « Gangster D-terTV ». Ca doit être une branche locale du Mouvement des Ramasseurs de Savonnettes Anonymes, non ? Être autant en retard devrait être puni de mort, croyez-moi.