Eviiiil !!

Cher lecteur du téladaire Alt+F4, je suppose que vous connaissez Noël. Oui, même toi, qui ne sors jamais de ta chambre, et qui te déco de WoW exclusivement pour lire ce glorieux blog, tu as forcément entendu parler de Noël. Tu sais, cette fête de bâfre et de dépenses inconsidérées, qui met en avant la pire invention de l’humanité : les gniards. Je vais donc vous parler plus en détail de Noël et vous expliquer pourquoi il faut arrêter de fêter ce truc. Pas que je me sente super concerné par ces occupations bassement humaines mais peut-être que toi lecteur, tu as une vie de famille. Noël, c’est plein de choses mais quoi précisément ?

Le coût environnemental

Premièrement, c’est un sacré scandale écologique. Plus de cinq millions de sapins coupés chaque année en France. Des millions de tonnes d’emballages. Et surtout, saviez-vous que si le Père Noël roulait en Clio, il dégagerait autant de CO2 en une nuit que 2000 Français en un an ? Mais il faut faire ce calcul de manière un peu plus précise : en effet, le Père Noël ne roule pas en Clio, il se déplace en traîneau volant of d00m. On peut donc considérer que ce traîneau pollue autant qu’un petit aéroplane, soit dix fois plus qu’une Clio. Il faut également prendre en compte les quantités astronomiques d’essence qu’il doit utiliser au cours de cette nuit : il lui faut donc une remorque pour stocker tout ça. Avec le surplus de poids, on peut encore multiplier la pollution par quatre. Et du coup, il consomme plus et il lui faut une remorque encore plus grande mais supposons qu’il ait un ravitaillement en vol. Il faut comptabiliser la pollution due au véhicule de ravitaillement. Ensuite, il faut nourrir les rennes. Des semences OGM probablement : vu que les rennes eux-mêmes ont pas l’air super naturel, je vois mal le vieux se démener pour trouver des semences bio pour les nourrir. À cela s’ajoute le déodorant pour les rennes, parce qu’après une nuit de course, ils doivent schlinguer méchamment. Et nous savons tous que le déo c’est chimique et polluant à produire. Et enfin, il faut prendre en compte les pets des rennes. Ben ouais, si les pets de vache polluent, je suppose que les pets des rennes aussi. On arrive donc à ce résultat : pendant la seule nuit de Noël, le vieux pollue autant que l’ensemble des Français pendant un an. Ouaip, ce mec est une enflure. La santé de ma planète — et surtout la mienne ! — est quand même plus importante que les cadeaux des mioches !

La grande bouffe

Pendant cette période, 61 millions de jouets sont vendus, dont un tiers acheté par les grands-parents. Pourtant, ils ont déjà eu des gosses, ils devraient avoir compris. À moins que ça leur ait cramé le ciboulot. Mais je m’égare. Ce nombre est stable depuis plusieurs années en dépit de la crise. En effet, si les adultes se paient moins de cadeaux entre eux, le nombre moyen de cadeaux par enfant — 8,5 les tarbâs, j’en ai jamais eu autant ! — ne diminue pas. Les adultes, dans leur grande bonté, préfèrent donc continuer de gâter leurs erreurs de jeunesse, quitte à se serrer la ceinture. Enfin, se serrer la ceinture, c’est vite dit, parce que la bouffe est toujours autant au rendez-vous. La France reste la France et un bon repas, c’est la base. 35 000 tonnes de chocolat sont consommées pendant la période de Noël. La consommation de dinde, elle, a été multipliée par six en trente ans — comme quoi, avec une bonne com', on peut faire passer de la merde pour de l’or en barre — soit 5 kg par an et par Français actuellement. Mouais, la ceinture est pas si serrée, finalement.

Et si les médecins sont surchargés, voilà ce qui arrive.

Chaque année à Noël, les hôpitaux sont remplis. Entre ceux qui s’étouffent avec leurs huîtres ou avec leur dinde aux marrons — aha bien fait ! — et ceux qui se fracassent le crâne en voulant faire de la luge sur leur toit — swag comme idée ceci dit — les médecins ne savent plus où donner de la tête. Sans oublier les multiples indigestions et crises de foie. Pensez donc aux médecins et infirmiers en cette soirée si particulière, eux aussi ont une vie de famille ou en tout cas aimeraient bien pouvoir en avoir une. Donc si un de vos proche (ou vous) se blesse, soyez gentils : achevez-le, les médecins vous en seront reconnaissants. Les croque-morts aussi. Même s’ils ne travaillent pas le 25, avec le froid actuel vous devriez pouvoir conserver le macchabée dans le jardin. Ou sinon, ça peut vous faire du combustible pour la cheminée. Car en effet, la cheminée, c’est convivial, donc c’est adapté pour Noël.

Les cadeaux insidieux

Malheureusement, les problèmes engendrés par Noël ne s’arrêtent pas là ! Nous avons d’autres raisons de nous inquiéter : les cadeaux des gamins. Et plus précisément les cadeaux des gamines. En effet, les prévisions de ventes sont pour le moins préoccupantes. Cicciobello Bobo et Barbie Princesse Tori sont en tête des prévisions. Je ne parlerai pas de Barbie et de l’image de la femme qu’elle véhicule, ça a déjà été fait des millions de fois, mais Cicciobello Bobo ? Permettez-moi de m’indigner, et surtout de m’inquiéter.

Ce jouet enseigne à nos petites sœurs que quand un bébé a de la fièvre, il faut lui mettre un thermomètre dans la bouche, lui donner un biberon, et hop il est guéri ! Enfin, à long terme, c’est un bon moyen de réduire le problème de surpopulation, je l’admets. Mais si vous voulez absolument réduire la natalité, offrez un véritable bébé à votre petite sœur, ça se trouve assez facilement à l'heure actuelle. Elle sera vite dégoûtée des marmots, croyez-moi. Et puis, c’est quoi cette idée à la base ? Guérir un enfant ? Ce qu’il faut pas entendre, de nos jours…

Rassurez-vous les mecs, pour vous c'est pas moins déprimant, les prévisions de ventes...

Pour finir…

Noël, ça craint.

Si des parents choqués veulent m’envoyer des menaces de mort, je vous prie de vous adresser à la direction d’Alt+F4, ils me transmettront le message. Dans le cas où ces menaces devaient être mises à exécution, veuillez fournir l’arme que vous avez choisie, la direction s’occupera également des tâches pratiques. [Note du rédac-chef. Et avec délectation ! On n'a pas idée de dire « swag » quand on a un semblant d'instruction...]