Document d'archives.

Un sombre bunker terré aux confins du royaume champignon. Un Toad en armes, visiblement paniqué, entre en claquant la porte dans une salle de réunion.

— Heil mein Plümber ! Nous avons un problème !

Derrière le bureau en bois massif, une chaise pivotante se retourne pour révéler une silhouette trapue et moustachue, arborant un M d'un blanc trop éclatant tracé sur une casquette rouge sang.

— Was ist das ? J'espère que vous ne me dérangez pas pour rien, général. Laissez-moi deviner, encore des ignorants qui disent que mes jeux ont perdu en qualité ?

— Pire que ça mein Plümber ! Nous avons... Notre secret a été mis à jour !

L'air sombre, l'homme effectue de nouveau une rotation de sa chaise pour se retrouver dos à son interlocuteur.

— Amenez-moi Herr Miyamoto. Nous devons parler.


Rares sont ceux aujourd'hui qui n'ont jamais touché à un jeu de la franchise Mario Bros, et plus rares encore sont ceux qui n'ont jamais entendu parler du célèbre plombier moustachu. Pourtant il est une chose que même la plupart des érudits ignore et qui évoque dans l'esprit des initiés les heures les plus sombres de notre histoire. Car la vérité est là : le faussement amical Mario est en réalité un enfoiré de nazi. Qu'est ce qui me permet d'affirmer cela, allez vous demander ? Je vais me faire un devoir d'ôter toute trace de doute de votre esprit.

Tout d'abord abordons l'élément le plus évident : le personnage en lui même. Petit et moustachu, nerveux et téméraire, mais qui au fond ne serait rien sans une foule de personnages pour le porter, cela ne vous rappelle rien ? Pas la peine de vous faire un dessin je pense, la similitude avec un certain dictateur allemand du XXème siècle est assez évidente. Mais s'il n'y avait que cela nous n'aurions pas vraiment de raison de crier au scandale et bien d'autres preuves de l'appartenance du plombier au parti national-socialiste viennent étayer notre raisonnement.

Les personnages secondaires par exemple ! Pourquoi, d'après vous, le but de quasiment tous les jeux de la licence est-il de sauver la princesse Peach qui, avec ses longs cheveux blonds et ses yeux bleus, représente l'idéal aryen et dont le statut social ne peut vouloir signifier qu'une chose : le règne sans partage de la race supérieure ? Et que dire alors des Toads, tous semblables ou présentant seulement des différences minimes ? Ne peut-on pas y voir la métaphore d'un peuple uni dans un seul et unique parti, un même idéal biaisé niant toute individualité, et attendant que le salut lui vienne d'un guide qui le délivrera de la tyrannie des ennemis du royaume champignon ?

D'ailleurs parlons en de ces ennemis ! Bien qu'a priori ces derniers ne montrent pas de connotation particulière, en nous penchant plus en détail sur eux il nous est donné de faire une choquante découverte. Car tous autant qu'ils sont, ils représentent une facette de l'ennemi national : le juif. Il suffit de regarder le nez des Koopas, n'est-ce pas là une odieuse caricature à peine plus voilée que cette pieuvre géante étendant ses tentacules sur le monde ? Quant aux antagonistes principaux ils ne sont pas en reste ! Nous avons Bowser, celui qui a vendu son âme aux forces occultes afin d'accéder au pouvoir grâce à la magie noire de la sorcière Kamek ; ou encore Wario dont l'avarice et la propension à vouloir amasser toujours plus d'or ne peut pas être un hasard. Il y a aussi Waluigi, maigre et aux doigts crochus, prompt à saisir à la gorge la patrie pour la vider de son sang, ainsi que les Boos qui se dissimulent pour agir dans l'ombre rassurante. Vous commencez à comprendre l'ampleur de la vérité ? Vous êtes encore tellement loin du compte, mes amis...

Oui, les étoiles !

En effet nous pourrions expliquer le fait que la puissance du plombier lui vienne de champignons, véritables échos aux champignons atomiques, et qui rappellent que si les nazis avaient eu accès à la bombe, le conflit se serait terminé sur leur victoire. Nous pourrions aussi nous attarder sur le fait que Mario chevauche des Yoshis, signe que l'animalité et les pulsions du peuple doivent être domptées et exploitées pour les besoins de la conquête. Ou encore sur les étoiles à collecter, qui auraient été le prochain objectif du IIIème Reich : l'expansion spatiale.

Mais ce qui va nous intéresser à présent est extérieur aux jeux et concerne plutôt leur conception. En effet, Mario est un plombier italien (Mussolini ayant été un allié d'Hitler) créé par des Japonais (l'empereur Hiro Hito ayant lui aussi soutenu le régime national-socialiste). Coïncidence ? Je ne pense pas. Pouvons-nous alors nier que ce personnage est un concentré de symboles visant par son acceptation auprès du grand public à faire petit à petit admettre à ce dernier qu'au fond les nazis « ils étaient pas si méchants que ça » (dixit Jean Marie Le Pen depuis sa retraite en Autriche) ?

Alors je vous pose la question, devons-nous laisser passer tant d'évidences ? Devons-nous sacrifier les valeurs de liberté et de tolérance sur l'autel d'un divertissement vidéoludique douteux ? La réponse est non. Frères et Sœurs de la liberté, prenez les armes et boutez Mario hors de vos Wii !


PS : en plus je suis sûr que la musique de Mario, si on réorganise les notes ça fait la Chevauchée des Walkyries d'abord !


Crédit image gif : CC BY-SA tyler7196.