Aaaah le sexe ! Que voilà un des piliers de l'activité humaine. Et comme toute activité humaine d'importance, comme par exemple le commerce, la médecine ou la diffusion d'émissions de télé, elle est fortement encadrée par la loi. Et le fait est que cet encadrement peut prendre des formes pour le moins étranges. Saviez-vous qu'au Canada, la sodomie n'est autorisée qu'entre époux ou entre deux (et seulement deux) personnes de plus de dix-huit ans ? Cela a plusieurs conséquences.

  1. Si vous êtes mineur(e), vous n'avez pas le droit d'enculer votre partenaire de jeu ou de vous faire enculer.
  2. Vous n'avez pas le droit d'enculer votre partenaire en présence d'une troisième personne, ce qui a fortiori rend la double pénétration illégale.
  3. Les homosexuels mâles doivent attendre plus longtemps que les autres pour avoir une sexualité pleine et entière.


Au sein même de notre beau pays de débauche qu'est la France, nombre de légendes urbaines et de conceptions erronées existent quant à ce qui est permis et ce qui ne l'est pas. Nous allons donc voir quelles pratiques sexuelles ou assimilées sont permises en France et — beaucoup plus important — où aller pour pratiquer légalement ce qui est interdit en France.

Vous pouvez appeler cet article le Guide du soudard, je ne vous en voudrai pas.

Baisons-nous dans les bois…

Abordons les choses de manière thématique.

Se taper des mineurs

Parce que ça ne se voit pas toujours qu'on a 14 ans.

La règle en droit français est de considérer que les choses sont autorisées, à moins de les interdire explicitement. Or, en terme de sexualité des mineurs, la loi interdit explicitement trois choses.

  1. Qu'une personne majeure ait des relations sexuelles sans violence, contrainte, menace ni surprise avec une personne de moins de 15 ans.
  2. Qu'une personne majeure ait le même type de relations avec une personne mineure, si la personne majeure dispose d'une autorité de droit ou de fait sur la personne mineure.
  3. Que n'importe qui ait des relations sexuelles avec violence, contrainte, menace ou surprise avec n'importe qui.

Il est à noter que le terme de relations sexuelles que j'emploie désigne n'importe quelle forme de contact à vocation sexuelle, sans nécessiter de pénétration.


Comme on le voit, ces interdictions laissent la place à de nombreuses possibilités. Une personne majeure n'ayant pas de lien particulier avec son partenaire a tout à fait le droit de coucher avec une personne mineure si elle a 15 ans ou plus. Une personne mineure, quant à elle, peut coucher avec n'importe qui, y compris un mineur de plus de 15 ans avec un mineur de moins de 15 ans.

Cette affirmation doit être légèrement nuancée dans la pratique. En effet, pour les enfants vraiment très jeunes — en général moins de 12 ans — les juges considèrent généralement que celui-ci n'était pas en mesure de comprendre ce qui allait lui arriver et invoquent donc la « surprise » pour qualifier le délit.


Pour faire totalement le tour de la question, il faut encore signaler quelques points. Tout d'abord, la pédophilie n'est pas illégale en France : la pédophilie est une préférences sexuelle et chacun a les préférences sexuelles qu'il veut ; ce qui est illégal, c'est de coucher avec des personnes trop jeunes, ce qu'un pédophile serait tenté de faire. Ensuite, les parents n'ont absolument pas leur mot à dire dans la sexualité de leurs enfants : nul ne saurait être poursuivi pour avoir couché avec une personne mineure sans l'accord de ses parents. Voyez cet arrêt célèbre pour vous en convaincre.

Enfin, on entend souvent dire que coucher avec un mineur de plus de 15 ans est du détournement de mineur : cela n'a rien à voir. Le détournement de mineur consiste à enlever durablement un mineur à l'autorité de ses parents ou tuteurs légaux. Si vous enlevez un gosse de riche pour le renvoyer en kit à ses parents jusqu'à paiement d'une grosse rançon, c'est un détournement de mineur. Si vous profitez que votre charmante voisine de 16 ans soit seule à la maison pour aller lui apprendre la brouette javanaise, ce n'est pas du détournement de mineur. Si suite à un divorce on vous a ôté la garde de vos enfants et que vous alliez les reprendre à votre ex-conjoint, c'est un détournement de mineur. Si vous pratiquez le BDSM sur un mineur sous les yeux attendris de ses parents, c'est vachement glauque mais ce n'est pas pour autant du détournement de mineur.

Aller aux putes

En France, heureusement, la prostitution n'est pas illégale en soi. Son exercice est cependant considérablement compliqué par toute une série de limitations.

Tout d'abord, les prostitués ne disposent d'aucun statut légal : ils ne sont ni salariés ni indépendants et n'ont donc pas le droit à la couverture sociale qui couvre normalement tous les travailleurs. Et leur association de défense, le STRASS (Syndicat des TRAvailleurs du Sexe) n'est pas juridiquement considéré comme un syndicat. En revanche, les revenus de la prostitution sont soumis à l'impôt sur le revenu. Ne cherchez pas de logique, la France est un pays assez rétrograde en matière de prostitution.

Ensuite, le racolage est interdit sous toutes ses formes. Il est non seulement interdit de proposer ses services aux clients potentiels (« Tu montes ? ») mais également d'attendre tout simplement le client : faites donc attention, mesdemoiselles et mesdames, s'il vous prenait l'envie de vous habiller chichement et de lancer des regards suggestifs aux passants, vous pourriez vous faire embarquer pour une vérification de vos antécédents.

Enfin, toute forme d'organisation de la prostitution est interdite. Cela signifie que plusieurs prostitués ne peuvent pas louer ensemble un local pour pratiquer leur activité à plusieurs : les maisons closes sont interdites, même quand personne d'autre que les prostitués n'en tire un profit.

En fait, cette lutte contre le proxénétisme va beaucoup plus loin. Si un(e) de vos ami(e)s se prostitue et que vous gardiez un œil sur lui/elle, sans rémunération aucune, c'est du proxénétisme de soutien, c'est illégal. Le proxénétisme hôtelier consiste à louer un local à quelqu'un pour qu'il y exerce la prostitution : ça veut dire que si vous êtes locataire et que vous vous prostituez chez vous, votre propriétaire peut vous mettre dehors sans préavis. Enfin, même si cette pratique a fini par tomber en désuétude, pendant très longtemps le compagnon régulier d'un(e) prostitué(e) pouvait être condamné pour proxénétisme : dans le film Ripoux contre Ripoux sorti en 1989, la compagne prostituée de René doit prétendre qu'il est un client comme les autres pour lui éviter des sanctions.

Pauvre René…

Ce sont là tous les bâtons mis dans les roues des gens qui se prostituent. Mais il existe une restriction supplémentaire concernant strictement le client : certaines personnes ont le droit de se prostituer mais il est illégal d'acheter leurs services. Ce sont toutes les personnes vulnérables, c'est-à-dire les mineurs, les infirmes ou les déficients mentaux, voire les femmes enceintes. Oui, vous avez bien lu, vous risquez la prison si vous recourrez aux services d'une prostituée cul-de-jatte.

Mater un porno

En ce qui concerne la pornographie, il faut distinguer deux actions différentes : le fait de posséder ou regarder volontairement des documents à caractères pornographique et le fait de les produire et de les diffuser.

Il est illégal de produire et diffuser de la pornographie qui implique de commettre un acte illégal au cours de sa production : voilà pourquoi il est interdit de produire et diffuser des films représentant des relations sexuelles avec des mineurs — la loi sur la pornographie est plus restrictive que la loi générale puisque la limite est fixée à 18 ans et non 15 — ou entre un humain et un animal ou encore un viol. La question est cependant beaucoup plus floue en ce qui concerne les médias n'impliquant pas la réalisation effective de l'acte prohibé : dans l'état actuel des choses, les représentations non-réalistes comme les dessins animés sont tolérées ; par ailleurs, il n'y a pas de restriction particulière envers la littérature pornographique « déviante ».

En ce qui concerne la possession et la consultation, la pratique semble plus souple. S'il est clairement interdit de posséder et de consulter des images réalistes de pédopornographie, en revanche, il n'existe aucun interdit clair quant à la pornographie zoophile et l'on m'a déjà fait voir un extrait de film pornographique nécrophile. Pour ceux qui se demanderaient, c'est à gerber.

Les restrictions dans ce domaine concernent essentiellement le public autorisé à visionner ces documents. En effet, il faut s'assurer par tout moyen qu'aucun contenu pornographique ne tombera entre les mains d'une personne mineure, que l'on soit diffuseur de contenu ou simplement consommateur amené à être en contact avec des mineurs. Ainsi, si vous achetez de la pornographie pour votre petit frère ou votre petite sœur mineurs, c'est vous qui êtes en tort. Je vous dirais bien de le faire quand même, qu'il faut bien faire son éducation, mais ce serait inciter des mineurs à accéder à de la pornographie et c'est illégal aussi. En fait, vous n'avez même pas le droit de raconter vos exploits sexuels à des mineurs, sauf dans un but strictement éducatif et sous une forme adaptée à cette visée.

Parce qu'on fait difficilement plus glauque que les dessins animés japonisants.

Pratiques douteuses et néanmoins variées

Pour le reste, globalement, tout est permis. Il existe cependant quelques interdits sur certaines pratiques jugées extrêmes.

Le fait d'avoir des relations sexuelles de n'importe quelle nature avec un animal vivant est interdit depuis 2004. Jusqu'alors, n'étaient interdites que les pratiques constituant une violence envers l'animal : il était parfaitement exclu de sodomiser son chat, en revanche, rien n'interdisait de le persuader sans violence de vous lécher quelque partie de votre anatomie où ce fût agréable.

Le fait d'avoir des relations sexuelles avec un humain décédé est également puni, au motif du respect dû aux morts. En revanche, il ne semble pas que le fait de copuler avec un cadavre d'animal soit répréhensible : la manière dont est tourné l'article de loi interdisant la bestialité semble n'étendre son champ d'application qu'aux animaux vivants. Alors voilà : vous pouvez fourrer une dinde, à condition qu'elle soit aux marrons !

Pêchés mignons par Arthur de Pins, à mettre entre toutes les mains !

Venons-en à la question de l'exhibition sexuelle. Celle-ci consiste à être nu ou à avoir des relations sexuelles dans un lieu public, en ayant la volonté d'imposer cet état de fait aux personnes présentes. Cela signifie d'une part que si vous vous retrouvez nu(e) par accident même devant un public nombreux, vous ne pouvez pas être poursuivi, sauf éventuellement des assiduités de certain(e)s si vous êtes bien fait(e). Comment peut-on être nu par accident ? En sortant nu(e) dans votre jardin sans savoir qu'un camp de Gitans s'y est installé, par exemple. Cela signifie d'autre part que vous pouvez tout à fait baiser comme des lapins et dans toutes les positions possibles et imaginables dans un lieu public, du moment que personne ne vous voit : une cabine d'essayage, un buisson, un lac, tout est permis tant qu'il n'y a personne pour vous surprendre !

Et son opposé, le voyeurisme, me direz-vous ? La question est plus complexe. Si le fait de photographier ou filmer les parties intimes de quelqu'un contre son gré dans un lieu privé est clairement interdit, les autres cas sont plus difficiles. D'après une réponse du Ministère de la Justice de décembre 2012 à une question parlementaire, on peut invoquer le droit à l'image pour se défendre contre une photographie intime sauvage dans un lieu public et le délit de violences psychologiques pour se défendre contre le voyeurisme n'impliquant ni caméra ni appareil photo. En pratique, cependant, les procureurs peinent en général à trouver comment faire condamner de tels actes qui restent impunis en gros dans un procès sur deux.

Revenons rapidement sur le viol et l'agression sexuelle : le premier implique une pénétration de quelque nature que ce soit, contrairement à la seconde. L'un comme l'autre sont caractérisés en cas de violence, contrainte, menace ou surprise, ce qui recouvre également le cas d'une personne inconsciente : coucher avec quelqu'un en état d'ébriété avancée constitue un viol, tenez-vous-le pour dit. Avec un handicapé mental sévère aussi.

En revanche, sachez que l'inceste, s'il est pratiqué entre majeurs consentants ou entre mineurs consentants d'âge similaire est parfaitement légal.

Enfin, la question qui vous taraude tous : faire l'amour à un mur est-il légal ? Oui.

Les bonnes adresses du Soudard

Alors voilà. Je sens bien que la législation française bride votre créativité sexuelle. Alors laissez-moi vous proposer quelques destinations touristiques présentant le seul intérêt d'être plus permissives que la France dans ce domaine.

À 15 ans, elles sont déjà trop vieilles

La limite d'âge ne vous plaît pas ? Vous êtes plutôt chanceux, pourtant : au Canada, en Belgique ou en Suisse, vous devez attendre 16 ans avant de pouvoir jouer au docteur avec un(e) mineur(e) ! Qu'à cela ne tienne : d'autres pays se montrent plus conciliants.

Si vous recherchez juste un petit plaisir coupable, choisissez un des nombreux pays où la « majorité sexuelle » est fixée à 14 ans : au hasard et sans exhaustivité, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, la Serbie, l'Italie, le Portugal, la Chine (à l'exception de Hong Kong et de Macao), etc.

Pour pousser plus avant votre exploration de l’interdit, quelques pays proposent l'amour dès 13 ans : l'Espagne, le Japon, le Burkina Faso, les Comores et le Niger.

Et si vous êtes vraiment un pédophile, plusieurs possibilités s'offrent à vous. La plupart des États du Mexique autorisent le sexe avec des enfants de 12 ans, à condition que le consentement ne soit pas obtenu par tromperie : mieux vaut donc avoir l'accord des parents. Pour ne pas s'encombrer des considérations parentales, choisissez l'Angola qui autorise aussi le sexe à partir de 12 ans. Enfin, les charmants pays que sont le Qatar, l'Arabie Saoudite et le Yémen autorisent le sexe à n'importe quel âge — avec généralement une limite de 9 ans imposée par la tradition — du moment que c'est dans les liens du mariage. Mais rassurez-vous, l'Islam permet des mariages temporaires qui ne durent que quelques jours : il ne vous reste plus qu'à trouver des parents conciliants.

Pimp forever, bro!

Comme on l'a vu, la législation ne facilite vraiment pas le travail des prostitués. Il existe d'autres pays où les conditions sont en apparence meilleures, en particulier parce que les bordels y sont autorisés : dans la plupart des cas, cette autorisation s'assortit d'une obligation de visites médicales régulières. Alors, si vous voulez travailler dans un bordel ou en fréquenter un en tant que client(e), vous pouvez visiter l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Autriche et la Suisse, la Grèce et la Turquie, le Bangladesh, le Sénégal, le Mexique, l'essentiel du Nevada (mais pas Las Vegas, désolé), la Nouvelle-Zélande et l'Est de l'Australie, ainsi que la plupart des pays d'Amérique du Sud. Cependant, dans la pratique, ces bordels ne sont pas nécessairement une bonne chose : en Allemagne et en Suisse, les prostitués ne disposent quand même pas d'une reconnaissance légale de leur profession, les bordels du Nevada sont connus pour être assez abominables et je ne parle pas des pays pauvres. Au final, les seuls pays où les prostitués peuvent vraiment travailler dans des conditions correctes sont les Pays Bas et la Nouvelle-Zélande.

Si c'est le métier de souteneur qui vous intéresse, sachez que celui-ci est légal dans quelques pays, du moment qu'il n'y a ni violence ni contrainte à l'égard de vos employés : les Pays Bas, l'Allemagne, la Grèce, la Nouvelle-Zélande et les parties de l'Australie et du Nevada où les bordels sont légaux.

Enfin, si vous recherchez l'affection tarifée de mineurs, je suis au regret de vous informer que vous ne pourrez pas obtenir ce que vous désirez en restant dans la légalité : pendant longtemps, la Suisse a autorisé la prostitutions avec des mineures de 16 ans ou plus et les Pays Bas l'autorisaient aussi si le client avait entre 16 et 18 ans. Cependant, ces deux pays ont interdit ces pratiques en 2013.

Amsterdam, la ville amie des enfants.

Le consentement, c'est pour les faibles

Les pays où la copulation avec les animaux vivants n'est pas interdite autorisent rarement la pratique en tant que telle : c'est plutôt que rien ne l'interdit, en général suite à l'abrogation de lois généralistes héritées de la Période Moderne qui prohibaient tout rapport « contre nature ». Alors si vous aimez très très fort les poneys, n'hésitez pas à faire un tour au Brésil, au Cambodge, en Finlande, au Mexique, aux Philippines, en Roumanie ou en Thaïlande. D'après un cas rapporté en 2006, certains endroits du Soudan et du Soudan du Sud permettent également de tels rapports, à condition que vous épousiez l'animal femelle.

En revanche, je n'ai pu trouver trace d'aucun pays qui autoriserait ou du moins n'interdirait pas la nécrophilie. Une rumeur tenace voudrait que l'Islam permette de copuler avec son mari ou sa femme même après sa mort. Seulement, les sites qui propagent cette affirmation sont résolument islamophobes, aussi est-il difficile de leur accorder du crédit. Le fait est qu'un unique imam marocain, M. Zamzami, a édicté une fatwa selon laquelle cela était effectivement permis et que les Frères Musulmans se sont appuyés dessus pour tenter d'instaurer en 2012 une loi qui autoriserait en Égypte un mari à coucher avec sa femme jusqu'à six heures après son décès. Seulement voilà, M. Zamzami reste extrêmement critiqué au sein de l'Islam et les Frères ont été chassés du pouvoir avant d'avoir pu mettre en place cette législation. Donc, en l'état actuel, vous devrez continuer à vous branler seulement sur des images de cadavres.

Enfin, si vous avez des envies de viol, c'est — comme pour la pédophilie — du côté des pays islamiques qu'il faut se tourner. De charmants pays comme l'Algérie, l'Égypte, l'Iran ou le Yémen ne reconnaissent pas le principe de viol conjugal : dès lors que vous avez épousé une femme, vous pouvez bien lui faire ce que vous voulez (à part la sodomiser, bouh, pas beau), elle n'a pas son mot à dire. Et si vous avez peur de l'engagement, rappelez-vous ce que j'ai dit sur les mariages en CDD. Et notez que d'autres pays non-islamiques ne reconnaissent pas non plus le viol conjugal, comme la Chine, Haïti, la Côte d'Ivoire, la Mongolie ou Tonga.

Pour finir

Voilà, si avec tout ça vous ne trouvez pas votre bonheur, je ne sais pas ce qu'il vous faut !